Rencontre avec Marine Constantieux

Rencontre avec… Marine Constantieux

Bonjour Marine, peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

J’ai 32 ans, je suis designer et en formation pour devenir naturopathe depuis plus d’un an.

J’ai grandi en région parisienne. Dès l’enfance j’ai manifesté un intérêt particulier pour les activités manuelles, créatives et artistiques : la danse classique, le piano, le dessin et la peinture. J’étais aussi très attirée par les produits cosmétiques, la beauté, les recettes healthy. A l’époque j’étais loin d’imaginer que le bien-être pouvait devenir mon métier.

Après le bac, je me suis formée en master de design industriel. Je voulais apprendre à dessiner et créer de beaux objets du quotidien.

Mon 1er job, j’ai travaillé pour un grand groupe français d’équipement ménager. Je dessinais des poêles, des casseroles et des moules à gâteaux ! J’ai adoré cette période, très fun et formatrice.

J’habitais alors à Annecy et je faisais des aller-retours à Paris le weekend. Cette expérience a duré 3 ans, puis je suis rentrée à Paris.

En 2017, j’ai changé d’univers pour travailler dans la beauté de luxe française, comme retail designer. Je retrouvais ma passion d’adolescence pour la beauté, les produits cosmétiques. Mais progressivement j’ai réalisé que je ne faisais pas ce que j’aimais vraiment : créer, faire avec mes mains, être au plus proche de la matière et du vivant.

Mon engagement écologique s’est aussi réveillé. J’étais végétalienne et j’accordais beaucoup d’attention à la qualité de mon environnement, de mon alimentation et des produits que j’appliquais sur ma peau.

Aujourd’hui, 5 ans plus tard, je tourne une nouvelle page. J’aspire à plus de liberté et de sens. J’ai envie de faire tous les jours ce qui m’anime.

Lorsque j’ai découvert la formation de naturopathie de l’INH tout début 2020, ça a été le coup de cœur et je me suis lancée.

Tu es designer mais également en formation de naturopathie, comment parviens-tu à concilier ces deux métiers ? As-tu une journée type ?

C’est une période de transition à la fois stimulante et complexe. Mes journées ne sont pas très sexy en ce moment car je travaille énormément. Je consacre ma journée à mon travail de designer. Puis le soir, j’entame ma 2ème journée pour étudier la naturopathie. Certains weekends je suis en atelier dans mon école à Paris. La naturopathie est plus qu’un métier pour moi, c’est devenu mon mode de vie et ma philosophie. Elle infuse chaque instant de ma vie. Je suis une nature passionnée et esthète alors j’ai besoin de m’investir à fond dans un projet, de le ressentir.

Quels sont tes rituels indispensables au quotidien ?

Les rituels que je préfère sont ceux du matin. C’est un moment de tranquillité et j’aime prendre mon temps pour me réveiller en douceur. Je commence toujours par me préparer un matcha latte avec de la cannelle et des plantes adaptogènes (mes préférées sont la maca et l’ashwagandha ou le Magic Matcha aux adaptogènes de Maison Loüno).

Mon autre indispensable du matin, c’est le massage du visage au gua sha avec un masque hydratant Absolution ou une huile végétale (framboisier ou rosier sauvage). Je suis dingue du gua sha à LED de Solaris. Je l’utilise tous les jours et l’effet est bluffant !

Enfin, j’essaye de pratiquer 5 minutes de cohérence cardiaque chaque matin. Ce n’est pas encore ancré dans mes habitudes mais je commence à en ressentir les bienfaits.

As-tu une recette détox PHARE pour se sentir bien de l’intérieur ?

Un jus de légumes verts sans hésiter ! Pour qu’il soit réellement bénéfique il faut mettre le minimum de fruits, jusqu’à les supprimer totalement pour réaliser des jus 100% de légumes. Les fruits ont besoin de fibres, entiers ou dans un smoothie, pour permettre une assimilation lente des sucres et éviter les pics de glycémie.

Les jus de légumes sont un concentré de nutriments rapidement disponibles pour le corps, en une vingtaine de minutes ! C’est mon booster de vitalité.

Mon jus detox de la saison : 1 poignée de chou kale, 2 poignées de pousses d’épinards, 3 branches de céleri, ½ chou rave, ¼ de pomme (facultatif), 1 cac de spiruline en poudre (facultatif), 3 branches de persil.

 

Si tu avais trois conseils à donner pour se sentir bien dans sa peau, à travers son alimentation par exemple, lesquels seraient-ils ?

Le seul qui me vient à l’esprit c’est d’être à l’écoute de ses besoins. Cela demande du temps et un peu de cadre au début mais une fois que l’on sait ce qui est bon pour soi, c’est une libération. Cela m’a pris 2 ans pour faire évoluer mon alimentation. J’étais très motivée et disciplinée au début, notamment pour combler des carences. Puis lorsque j’ai adopté de bonnes habitudes de base j’ai laissé plus de place pour la vie, le plaisir, les aliments qui me font vraiment du bien. C’est beaucoup plus intuitif.

J’essaye d’être à l’écoute de mon cœur et de mes besoins dans tous les domaines de ma vie, de me rapprocher de mon rythme naturel.

Quelle est ta pièce D NU D favorite ? Peux-tu nous dire ce qui te plaît particulièrement dans ce modèle ?

Je suis une inconditionnelle des maillots une pièce comme le Hobby, très échancrés en V devant. Avec une chemise blanche ouverte j’adore ! J’aime le travail de la ligne et du détail signature, la qualité des matières. J’aime aussi énormément le nouveau une pièce de la collection Nairobi, je ne m’en sépare plus !

 

À quoi ressembleraient tes vacances de rêve ?

Une maison en pierre proche de la mer, entourée d’oliviers. Une corbeille de fruits du soleil au pied de ma chaise longue, des balades dans les ruelles des vieilles villes françaises et sur les marchés à dénicher les trésors du coin… La nourriture a une place très importante pour moi en vacances. Je peux passer des heures à chercher la meilleure table, le fameux spot de coucher de soleil pour boire un verre, l’épicerie fine la plus pointue. Je rêve d’aller chez Provisions à Marseille, la nouvelle adresse de Jil Cousin.

Y a-t-il des livres, podcasts ou reportages qui t’ont particulièrement interpellés ou touchés cette année ?

J’écoute toujours avec beaucoup d’intérêt les épisodes du podcast Métamorphose d’Anne Guesquière. Et le podcast Entreprendre dans la mode, pour découvrir des parcours d’entrepreneurs inspirants.

Si j’avais du temps pour lire autre chose que mes cours, je choisirais un livre de Mona Chollet (Beauté fatale, Réinventer l’amour) ou le livre récemment publié de Vanessa Seward, Le guide de la gentlewoman.

 

Une femme qui t’inspire ?

Tellement difficile de n’en choisir qu’une ! Je suis entourée de femmes inspirantes, courageuses et brillantes. Chacune me porte et me pousse à entreprendre. J’ai laissé plus de place à mes relations proches ces dernières années, ces femmes sont mes piliers.

Plus récemment, j’ai été touchée par Sylvie Ganter-Cervasel qui a encadré un cours de mon école. Son parcours et son approche de la naturopathie sont très inspirant.

As-tu des adresses parisiennes bien-être à nous partager ?

Si j’ai envie d’une pause bien-être, je vais au Glow Studio de Aime pour des séances de LED, un soin ou un Matcha latte au collagène. J’ai aussi beaucoup aimé le Café Belleyme, pour sa super sélection de compléments naturels et le sauna infrarouge. Quand j’ai besoin de me détoxifier, je fais du sauna traditionnel et des soins au centre Tout Naturellement. C’est mon havre de paix.

Les expériences que j’ai envie de tester : le Soin Expert de la Maison Alaena, le lieu est magnifique, ou une méditation dans une chambre de sel chez We Love Bloom (c’est de l’halothérapie).

Côté food, je suis fan de la table Mesa de l’Hotel Hoy et du restaurant Le Potager de Charlotte, à deux pas de chez moi. Végétal et délicieux.

 

Comment imagines-tu l’année 2022 ? As-tu une vision, des rêves, des projets ?

2022 sera une année exceptionnelle ! Je passerai mes examens à l’automne et je commence à m’organiser pour pouvoir me consacrer à 100% à la Naturopathie.

Mon premier livre a bien fonctionné et j’ai pris beaucoup de plaisir dans ce projet. J’aimerais l’auto-éditer car il existe seulement au format ebook pour le moment.

J’ai très envie d’en écrire un autre, sur un sujet bien-être qui me tient à cœur. Les bases sont posées mais je ne sais pas encore quand j’aurai du temps pour le réaliser. J’ai 1000 idées et envies alors j’essaye de ne pas trop m’éparpiller, chaque chose se présentera au bon moment.

 

Les 5 mots de la fin :

Une ville : de plus en plus Marseille m’appelle pour ses couleurs, son énergie et la proximité à la mer.

Une odeur : La fleur d’oranger.

Une émotion : Le rire, la joie la plus pure. Je ne connais rien de meilleur qu’un vrai fou rire !

Un film : Les mémoires d’une Geisha, tellement poétique.

Découvrez le livre de Marine, Mes smoothies et jus de légumes bien-être
sur @marine.constantieux