Rencontre avec Julie Faivre-Duboz, fondatrice d’Alyscamps

Rencontre avec… Julie Faivre-Duboz, fondatrice d’Alyscamps

Bonjour Julie, peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours
?

Bonjour à tous, j’ai 47 ans et je suis maman de 2 enfants, Camille (16 ans) et
Pierre (11 ans).

Docteur en pharmacie et ancien interne des hôpitaux de Paris, je me suis spécialisée dans l’évaluation des effets secondaires des médicaments pendant 15 ans puis des cosmétiques depuis quelques années. J’ai évolué aussi bien dans l’industrie pharmaceutique qu’en tant que chef d’entreprise.

 

Comment te définirais-tu en 3 mots ?

Passionnée, déterminée et peut-être un peu hyperactive… !

D’où t’es venue l’idée de créer ALYSCAMPS et d’où vient le nom
« ALYSCAMPS »?

J’ai souhaité créer ALYSCAMPS car en décortiquant les formules des cosmétiques que nous utilisions, ma famille et moi, je ne trouvais pas de produits alliant de « l’efficacité naturelle », des formules irréprochables et du plaisir. Il manquait toujours un aspect, comme si la sensorialité ne pouvait pas rimer avec naturalité ou sécurité.

En termes de compositions, il nous est apparu évident, mon mari et moi, d’utiliser les actifs naturels locaux, de Provence et de Camargue, regorgeant d’efficacité comme l’olivier ou le tournesol mais j’ai souhaité y associer des actifs brevetés issus de la recherche, pour un juste équilibre des formules tout-en-un qui en
fait un axe de la marque.

ALYSCAMPS est le nom donné au site romain issu du patrimoine arlésien, peint par Van Gogh et Gauguin, et signifie « Champs-Elysées » en provençal.

Quels sont les engagements et les valeurs de la marque ?

« La beauté en conscience » résume l’ADN de la marque ALYSCAMPS qui axe sur l’efficacité, la naturalité, la sensorialité, sans ingrédient dit « controversé » pour concevoir des formules exclusives. L’aspect multi-bénéfices pour un usage tout-en-un limite la sensibilisation des peaux et lutte contre la surconsommation.

Réduire et recycler les packagings font partie de la démarche éco-responsable, tout comme la diminution de l’empreinte carbone par le choix d’actifs locaux et une production française.

Nous souhaitons, à notre échelle, être respectueux de l’environnement et de la santé pour la famille.

L’entreprenariat a-t-il toujours fait partie de toi ?

Docteur en pharmacie, j’ai débuté à l’hôpital puis dans l’industrie pharmaceutique en tant que salariée. L’entrepreneuriat a, ensuite, pris le pas via une société de conseils liée à mon expertise dans les vigilances de santé.

Puis Alyscamps est né, un projet d’envergure incluant tous les aspects de développement (recherche, industriel, identité de marque, commercial…). C’est un
état d’esprit familial, je crois, cette envie de créer et de développer des projets tout en étant indépendante.

 

À quoi ressemble une journée dans ta peau ?

Une journée à 100 à l’heure, à gérer entre Arles et Paris de multiples problématiques, aussi bien professionnelles que personnelles…avec ses moments de plaisir, de stress et d’imprévus !… ce que tout le monde vit, en fait !

C’est aussi un privilège et un bonheur d’être libre de ses choix !

Quelle est ta pièce D NU D favorite ? Peux-tu nous dire ce qui te plaît particulièrement dans ce modèle ?

En toute transparence, j’adore tous les maillots. Ils sont tous très bien coupés, mettant le corps en valeur avec une vraie qualité de tissu. Une vraie touche d’élégance et une palette de couleurs à faire rêver. Les gammes HOBBY ou ACCESSORY sont, pour moi, des classiques indémodables !!

 

À quoi ressembleraient tes vacances de rêve ?

Le luxe serait de pouvoir déconnecter et d’avoir du temps, en mettant le téléphone sur pause. Profiter de vacances en famille à découvrir une nouvelle culture, à lire face à la mer turquoise et aussi se régaler de bonnes tablées entre amis. Des vacances toutes simples, finalement, ahaha..

Quel est ton mantra ?

Celui que j’ai adopté pour Alyscamps. « Prendre soin de soi. Et des autres. Naturellement. »…mais que je n’arrive pas totalement à appliquer (pour moi).

Une femme qui t’inspire ?

Certaines femmes autour de moi m’inspirent. La femme idéale, énergique, organisée, qui mène de front les 3 vies « familiale, professionnelle et sociale » avec le sourire sans trébucher, c’est une vraie source d’inspiration.

Tes projets pour la suite ?

Développer Alyscamps dans la même exigence et la même éthique. La marque est encore jeune et il y a encore du travail !! Et aussi accompagner mon mari dans sa future vie professionnelle et faire en sorte que les enfants trouvent leur voie et soient heureux !

 

Les 5 mots de la fin :

Une ville : Arles, ma ville d’adoption et de cœur. C’est ici que je m’y suis mariée avec Jean-François, natif d’Arles. L’histoire et l’art réunis au sein d’une même ville, qui est aussi la capitale de la Camargue, brute et sauvage et à quelques minutes des Alpilles aux paysages de Provence.

Une odeur : « L’odeur » du soleil sur la peau et des gens heureux à profiter des terrasses d’été

Une émotion : Profiter de la douceur d’un petit-déjeuner sur la terrasse de notre nouvelle maison arlésienne.

Un film :  Je vais dénoter un peu. J’opte pour un James Bond classique, un film que l’on a plaisir à voir et revoir en famille et qui ne prend pas la tête !!!

 

Allier Chic et élégance et soin pour la peau naturelle et responsable, c’est l’engagement de la collaboration DNUD X ALYSCAMPS.

Vous pouvez retrouver dès maintenant, l’univers et les produits ALYSCAMPS dans les flagships DNUD (La Baule, Cannes, Belle île en Mer).

Et découvrez le vestiaire d’été rétro-chic de DNUD dans la boutique ALYSCAMPS à Arles.

Suivez les aventures et les coulisses de la marque sur @alyscamps.co